Un ALÉA est un événement pouvant avoir une issue défavorable comme dans le cas de l’apparition de populations acridiennes et dans le cas précis de criquets pèlerins. Le RISQUE, considéré sous son angle défavorable,  est la probabilité d’apparition ou d’occurrence d’un aléa dans les zones où des enjeux humains sont en présence c'est-à-dire des enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Le risque est donc le produit de la probabilité d’occurrence d’un aléa et d’une VULNÉRABILITÉ.

Le risque lié au Criquet pèlerin est un événement naturel récurrent mais aléatoire dont les conséquences portent atteinte à la SÉCURITÉ ALIMENTAIRE et à L’ENVIRONNEMENT

 

 

POURQUOI DES PLANS DE GESTION DU RISQUE ACRIDIEN (CRIQUET PÈLERIN) ? 

- Les plans de gestion du risque acridien permettent d’estimer à l’avance l’ampleur des moyens nécessaires pour faire face aux différentes situations et de définir l’organisation et la coordination nécessaires à y faire face. L’élaboration de plans de gestion des risques liés au Criquet pèlerin consiste donc à formaliser l’organisation de la lutte, qu’elle soit préventive ou en situation d’urgence.

- Les plans de gestion du risque sont un outil permettant d’améliorer l’efficacité des dispositifs nationaux de lutte antiacridienne ainsi que leur crédibilité vis-à-vis des décideurs.

 

- La rapidité de la mobilisation de ressources est nécessaire pour lutter contre les stades les plus précoces d’une recrudescence du Criquet pèlerin .

  

 
STRATEGIE DE LUTTE PREVENTIVE & GESTION DU RISQUE ACRIDIEN

La stratégie de lutte préventive contre le Criquet pèlerin adoptée et conduite par les 10 pays membres de la CLCPRO, consiste à surveiller régulièrement les aires de reproduction saisonnières (aires grégarigènes), à localiser et à détruire les premières populations qui peuvent conduire à la grégarisation, et par conséquent, à la formation de bandes larvaires et d’essaims. 

 

PROCESSUS ÉLABORATION DES PLANS DE GESTION DE RISQUE ACRIDIEN DANS LES PAYS DE LA CLCPRO

 

 

MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PRÉVENTION DU RISQUE ACRIDIEN (PPRA)

         Ensemble des moyens et actions à mettre en œuvre suivant le niveau d’activité acridienne, alerte précoce/intervention rapide : inventaire/positionnement des moyens (matériel roulant, personnel, pesticides…) ; collecte/analyse des données, bulletins acridiens; plans de formation et de communication ; protection de l’environnement et de la santé humaine.

· Vise à réduire le risque de survenue de la crise acridienne en période de rémission/ résurgence faible.

 

· Dispositif national de lutte contre le Criquet pèlerin financé par l’Etat.

 

· L’Unité nationale de lutte antiacridienne dispose des capacités techniques et des moyens nécessaires pour assurer les opérations de surveillance et de prévention.

 

MISE EN ŒUVRE DU PLAN NATIONAL D’URGENCE ANTIACRIDIEN (PNUA)

Vise à planifier, organiser et coordonner les moyens nationaux permettant de faire face à une situation de crise acridienne, avec la mobilisation de tous les moyens disponibles du pays grâce à une large coordination interministérielle coiffée par un Poste de Commandement National (PCN). Les rôles et responsabilités de tous les intervenants dans chaque cellule du PCN sont précisés et formalisés (Fiches Guide et Réflexe) ainsi que les différentes tâches à accomplir (Fiches Action).

Mise en place du PCN avec ses différentes cellules

 

 

Des fiches précisant les rôles et responsabilités et les Différentes Tâches à Accomplir (DTA) sont mises à disposition de chaque cellule et mises en œuvre par les personnels compétents qui y sont affectés.

Poste(s) de Commandement Opérationnel(s)

Le Ministre en charge de la gestion de la crise et sur proposition du Chef du PCN met en place un ou plusieurs Poste(s) de Commandement Opérationnel(s) (PCO) chargé(s) de gérer les opérations de lutte au plus près du terrain. A ce titre, le PCO est considéré comme le relai du PCN sur le terrain et est une structure légère (4-5 personnes) organisée suivant le même schéma que le PCN. L’action du PCO se focalise sur la coordination opérationnelle des moyens engagés et les relations avec les autorités locales et les populations.

PHASE POST-CRISE / RETOUR D’EXPERIENCE

La finalité du retour d’expérience (RETEX) est de repérer les axes d’amélioration et de faire ressortir les mesures positives qui pourront être réutilisées pour la gestion des futures situations de crise ou d’urgence. Le passage en revue de l’ensemble des activités menées, permettra d’en tirer les enseignements positifs et négatifs dans une perspective d’amélioration de la réponse, de modification des procédures et de mise à jour du PNUA.

 

 

EXERCICES DE SIMULATION REALISES AU MALI ET AU SENEGAL

Deux exercices de simulation du PNUA ont été réalisés au Mali en octobre 2011 et au Sénégal en décembre 2012. Leur objectif global était de tester la mise en œuvre du PNUA pour vérifier son opérationnalité (état de préparation d’un dispositif de gestion de crise) en cas d’invasion due au Criquet pèlerin. Ces simulations ont permis l’acquisition d’expérience pour renforcer les capacités de gestion d’une crise acridienne et pour l’organisation future de pareils exercices. En outre, la menace acridienne de 2012/2013 au Sahel a donné l’opportunité aux pays de mettre à l’épreuve des faits leur plan de gestion du risque acridien respectif et sa mise à jour à la lumière des leçons tirées. Ainsi, de nouvelles versions du PNUA sont en cours d’élaboration et seront validées par plusieurs pays au cours de l’année 2015.