Chaque unité nationale de lutte antiacridienne des pays membres de la CLCPRO comporte une cellule de gestion de l'information acridienne où est affecté au moins une personne responsable de la gestion des informations acridiennes.

 

Le rôle du responsable de la gestion des informations acridienne appelé aussi «Chargé de l’information acridienne» consiste à:

- Analyser toutes les données envoyées à partir du terrain;

- Fournir au Chef de l’unité l’information, la situation acridienne qui prévaut ainsi que les prévisions et les conseils techniques sur les ressources nécessaires pour la gérer;

- L'approche logique pour analyser et gérer l’information au niveau national pour permettre une utilisation dans un but de planification et une prise de décision efficaces  se résume dans les étapes suivantes:

 

Étape 1. Les données acridiennes, écologiques et météorologiques résultant des opérations de prospection et de lutte conduites dans le pays, du Service météorologique national et d’autres pays et organisations, y compris la FAO, doivent être centralisées, au niveau du siège de l’unité nationale de lutte antiacridienne, lieu où est basé le Chargé de l’information acridienne. Les données collectées sont nécessaires pour planifier les opérations de prospection et de lutte. Dès sa réception,chaque élément d’information reçu doit être enregistré pour être facilement repéré en cas de besoin.

 

 

Étape 2. Les données devront être corrigées et reportées sur une carte, soit à la main, soit en utilisant un logiciel de gestion de l’information. Chaque rapport devra être analysé pour comprendre la signification des résultats de la prospection et de la lutte et pour prendre action immédiatement.

 

Étape 3. Les analyses sont utilisées pour évaluer la situation en cours et prévoir ses futurs développements.

 

Étape 4. L’évaluation de la situation et les prévisions, présentées sous forme de cartes et de tableaux, devront être discutées avec le Chef de l’unité antiacridienne nationale à un rythme quotidien ou hebdomadaire (selon la situation) pour planifier les opérations de prospection et de lutte.

 

Étape 5. Les résultats des prospections et des opérations de lutte, accompagnés d’une brève interprétation, devraient toujours être envoyés au Service d’information sur le Criquet pèlerin du Groupe Acridiens (DLIS), au siège de la FAO à Rome, cinq jours au plus tard après la fin de chaque prospection.

 

Étape 6. Toutes les données initiales, les analyses, les résumés et les rapports devraient être archivés de manière appropriée pour permettre une recherche ultérieure aisée et pour l’étude de cas particuliers.

 

 

 

Processus de collecte, d'exploitation et d'analyse des données acridiennes

collectées à partir du terrain par les équipes de prospection