Dans le cadre du Programme EMPRES (Emergency Prevention System for Transboundary Animal and Plant Pests and Diseases / Système de prévention et de réponse rapide contre les ravageurs et les maladies transfrontières des animaux et des plantes), la 16ème réunion des chargés de liaison et la 13ème réunion du Comité de pilotage dudit Programme ont été organisées respectivement du 04 au 07 décembre et le 8 décembre 2017 à Agadir, Maroc. Les pays membres de ce Programme sont ceux de la Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO) à savoir l’Algérie, le Burkina Faso, la Libye, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et la Tunisie. La CLCPRO, établie sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO),  assure la coordination de ce Programme.

Au-delà de la présentation du bilan des activités de l’année 2017 et la planification de celles de 2018, les deux réunions s’inscrivaient dans le contexte de la fin de la phase II (2014-2017) du Programme.

Dans le cadre de la stratégie de lutte préventive, les pays membres ont conduit en 2017 les activités de surveillance et de lutte prévues. Cela s’est traduit par le retour à une complète accalmie de la situation acridienne en Mauritanie après un début de résurgence à la fin de l’année 2016. Au niveau régional, un des résultats majeurs a été l’établissement d’un barème de contributions volontaires des pays membres au Fonds régional de gestion du risque acridien (FRGRA), conçu pour pouvoir déployer rapidement des équipes sur le terrain en cas d’urgence. Un autre résultat marquant a été la mise en place de la Force d’intervention de la région occidentale avec l’achat de 11 véhicules en 2017. Outil de coopération régionale, cette Force renforcera progressivement les capacités des pays de « la ligne de front » (Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) pour atteindre un dispositif de 12 équipes de prospection/lutte à l’horizon 2022.

Les conclusions préliminaires de la mission d’évaluation de la phase II (2014-2017) du Programme indiquent une consolidation des acquis et une valorisation des investissements humains et financiers réalisés au cours de la première phase (2006-2010). Toutefois, les activités de recherche opérationnelle ont été affectées par l’insuffisance de ressources. La mission a confirmé que les pays, avec l’appui de la CLCPRO, étaient en mesure de pouvoir assumer eux-mêmes la poursuite des activités de prévention sans qu’il soit nécessaire de programmer une troisième phase.

Ainsi, les pays ont établi le plan d’action de l’année 2018 dans le cadre de la CLCPRO. Un de ses objectifs majeurs sera le plaidoyer pour abonder le FRGRA et la recherche de financements et de partenariats pour la recherche opérationnelle sur le Criquet pèlerin dans la région occidentale face aux défis de l’insécurité et du changement climatique.