D’une manière générale, le propos de la CLCPRO en matière de communication est de développer sa visibilité et d’appuyer ses pays membres pour renforcer leurs capacités en matière de communication. Ainsi et, dans le cadre plus global de la stratégie de communication de la FAO dont la CLCPRO est un organe statutaire, sa stratégie régionale de communication établie par ses pays membres en 2012 repose sur les objectifs suivants :

 

Objectif général

La stratégie régionale de communication de la CLCPRO pour la lutte antiacridienne s’intègre et vient en appui à ses missions et activités permanentes et vise à asseoir la visibilité de l’action régionale et internationale de la CLCPRO.

 

Objectifs spécifiques

  1. Consolider et développer la visibilité institutionnelle de la CLCPRO en direction des partenaires techniques, des institutions régionales et de la communauté des bailleurs (plaidoyer) et par là, consolider sa pertinence et sa crédibilité.
  2. Accentuer la promotion de l’approche préventive de lutte contre le Criquet pèlerin et de l’action régionale de la CLCPRO et en particulier celle d’une approche globale de la lutte antiacridienne incluant la protection de l’environnement, la santé humaine et l’impact sur les économies, ainsi que valoriser les actions de recherche.
  3. Poursuivre l’amélioration qualitative et quantitative des flux d’informations et la diffusion de données, pour une meilleure prise de décision par les gouvernements (concept : ‘linking information and decision making’).
  4. Apporter un appui stratégique et technique en communication aux pays membres.

 

En application de cette stratégie, la CLCPRO développe actuellement un plan de communication dans le cadre de la Phase II du programme EMPRES qu’elle met en œuvre en Région occidentale auprès de ses dix pays membres. Plus précisément il s’agit, par exemple, de :

  • Améliorer, mettre à jour régulièrement et maintenir le site web institutionnel de la CLCPRO.
  • Assurer des formations régionales dédiées aux chargés de communication des unités nationales de lutte antiacridienne afin d’avoir une approche commune au niveau régional en terme de communication.
  • Appuyer les unités nationales de lutte antiacridienne dans la préparation/mise à jour de leur plan national de communication.
  • Préparer des outils de communication tel que dépliants et brochures multilingues.
  • Préparer en concertation avec le siège de la FAO des messages sur les activités en cours avec leurs succès et défis rencontrés, à publier également sur le site web de la FAO.

 

En période de crise acridienne peuvent s’ajouter des événements particuliers pour communiquer de façon permanente sur la gestion d’une campagne de lutte :

  • Préparer des messages à relayer au niveau national.
  • Rédiger des communiqués de presse en concertation avec le siège de la FAO.
  • Organiser des conférences de presse.

-       Mettre à jour en permanence le site web de la CLCPRO pour faire état de l’évolution de la situation acridienne et de la campagne de lutte.